Non classé

:: Le pissenlit, ou l’or jaune du jardin (partie 1) ::

C’est parti, c’est le mois d’avril et nos jardins, parcs et plates-bandes se couvrent de cette élégante astéracée à tête jaune, symbole du printemps. Enfant je me souviens que mon père détestait voir ces fleurs jaunes pousser dans le jardin, les dents-de-lion, ou Dandelion. Il détestait ce que nous enfants adorions: voir monter la fleur jaune soleil en graines blanches et aériennes et souffler dessus pour les répandre et faire un vœu. Combien de fois nous sommes nous fait enguirlander pour cet acte de lèse-majesté. Adulte, je les ai toujours trouvé jolis dans mon jardin et j’ai très tôt montré au petit troll comment souffler sur les têtes blanches mousseuses. 
En grandissant, j’ai aussi découvert que cette plante était une plante comestible avec des vertes pharmaceutiques. Du coup, je me suis dit, pourquoi ne pas partager mes connaissances avec vous, mes petits poulets roses. 
En effet, le pissenlit a des vertus diurétiques et toute la plante peut se consommer: les jeunes feuilles et les racines se mangent en salade, en soupe, infusion ou pour un usage pharmaceutique. De ses fleurs, on tire également le vin de pissenlit, le « vin de Cramaillots » dont mamie C, véritable auvergnate m’a transmis la recette, boisson artisanale très appréciée au début du XXe siècle. On peut également réaliser de la confiture avec les fleurs des pissenlits. Et c’est justement cette recette que j’ai choisi de partager avec vous aujourd’hui,après que mon gentil voisin Claude m’ait cueilli un bac entier de fleurs de pissenlits. Je me suis fortement inspiré de la recette de Melle Pigut et le résultat est bluffant.
Confiture de Dandelion ou comment faire du miel vegan
Ingrédients pour 3 pots environ:
  • 200 fleurs de pissenlit (soit environ 100g de pétales)
  • 1 L d’eau
  • 1 orange
  • 1 petite pomme 
  • 500 g de sucre de canne environ
  • 1 sachet d’agar-agar

Préparation :
Cueillir des fleurs de pissenlits, bien les rincer et séparer les pétales du reste de la fleur. Ceci est probablement l’étape la plus longue de toute la préparation de cette confiture, mais elle passionne facilement les enfants.
Travail de fourmi: séparer les pétales des têtes de pissenlits
Etape la plus fun aussi si vous voulez des jolies mains jaunes
Couper l’orange et la pomme en morceaux en gardant la peau et les pépins.
Dans une grande casserole, faire bouillir l’eau et y ajouter les pétales de pissenlits ainsi que les fruits. Cuire en laissant bouillonner pendant 45 minutes en surveillant.
Filtrer ensuite le jus à l’aide d’une passoire très fine, éventuellement recouverte d’une mousseline. Bien tasser les fleurs et les fruits afin d’en extraire le maximum de jus.
Peser le poids du jus ainsi obtenu et préparer le même poids de sucre. Verser le jus dans la casserole et porter à ébullition. Quand le liquide bout, ajouter le sucre et laisser cuire à gros bouillons pendant 10 minutes. Incorporer l’agar-agar à la fin de l’ébullition. Son rôle, comme la pectine de la pomme est de rendre la gelée plus ferme. Laisser cuire ensuite à feu très doux pendant 30 minutes. Pendant ce temps, stériliser des pots, soit à la cocotte minute, soit au four.
Ca bouillonne
Vérifier la consistance de la gelée en en versant une cuillerée à café dans une assiette froide. Si elle n’est pas suffisamment consistante, continuer la cuisson, sinon verser directement dans des pots stérilisés.
Refermer les pots à chaud et les retourner jusqu’à ce qu’ils aient totalement refroidis. Mettre une jolie étiquette et stocker dans un endroit sombre et frais.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *