Non classé

:: La Liste noire des cosméto, des composants dangereux et de ceux qui sont à éviter ::

Depuis la naissance de mon troll nous avons remis en question tout notre mode de vie et au final, tant mieux pour nous. La première chose était de soigner l’intérieur en passant à une consommation bio principalement avec quelques exceptions.

Puis nous avons commencé à nous intéresser à l’extérieur: tout nos produits de soins: crèmes, gels, poudres, lotions etc… Puis là, le choc! Que des trucs cacabeurk dans les composant dont nombreux cancerigènes. Pour infos, voici la liste de ce que vous tartinez potentiellement sur les fesses de vos enfants voir vos peaux. Ca donne envie, hein? Un petit cancer à la carte! 


Quand à chez nous: liniment oléo-calcaire sur les fesses, savon noir ou savon d’Alep ou ghassoul ou cosméto bio de la coop. Et en déo me direz vous? De la Pierre d’Alun! Mais ça, on en parlera une autre fois.
La Liste noire des cosméto, des composants dangereux et de ceux qui sont à éviter
Les AHA / Alpha et Beta-Hydroxy-Acids : Des spécialistes mettent en garde contre l’apparition d’irritations, d’allergies et un vieillissement prématuré de la peau causé par les acides de fruits.

Les antioxydants de synthèse
:
Les substances de synthèse peuvent provoquer de allergies, en expérimentation animale elles ont même provoqué des cancers et des altérations sur L’ADN (INCI : BHT*, BHA).

Les parfums
:
Les parfums peuvent devenir un problème lorsque par exemple, comme c’est le cas d’une grande partie des produits cosmétiques sur le marché, ils contiennent des dérivés musqués. Ces derniers s’accumulent dans l’organisme et provoquent des cancers en expérimentation animale (INCI Parfum, Fragrance).

Les dérivés de formaldéhyde
:
Sont reconnus comme allergisants, modificateurs des protéines et de L’ADN et probablement cancérigènes. Néanmoins de nombreux produits cosmétiques, même les plus chers, contiennent du formaldéhyde ou ses dérivés (INCI : imidazolidinyl-urea, diazolidinyl-urea, bronopol, 2-bromo 2-nitroprone-1,3-diol, bronidox, 5 -bromo-5 -nitro- 1,3 -dioxane).

Les colorants
:
Les colorants artificiels ont souvent pour rôle de suggérer l’efficacité au consommateur. Ils sont particulièrement dangereux lorsque de l’aniline, une amine aromatique, est libérée. (INCI : les colorants se cachent derrière certains numéros CI, par exemple CI 17200).

Les conservateurs d’une manière générale
:
La cosmétique industrielle doit généralement se conserver durant deux ans et demi. Ceci n’est possible que sous l’adjonction de conservateurs. Cependant les conservateurs puissants ont une action bactéricide sur la peau. Ils détruisent la flore naturelle qui protège notre peau des germes indésirables. La tolérance des conservateurs laisse également à désirer (INCI : methylparaben, propylparaben).
Le chercheur Philippa Darbre, cancérologue à l’université de Reading en Angleterre montrerait que « les parabènes favorisent la multiplication des cellules cancéreuses. Sur 20 tumeurs de cancer du sein, 18 contiennent des parabènes » et on voudrait nous faire croire que tous ces produits chimiques ne passent pas la barrière de la peau. (Vu sur A2 Envoyé spécial mars2005)

Les liaisons halogènes-organiques
:
Egalement soupçonnés d’être allergisantes et d’altérer l’ADN. Sont cependant, tout comme le formaldéhyde, fort employés en cosmétique (INCI : mot composés en brom ou chlor, par exemple chlorphénésine).

Les huiles minérales
:
Derrière de mot insignifiant minéral se cachent des produits issus de la pétrochimie. Les paraffines sont couramment utilisées en cosmétique en raison de leur bas prix et, en tant que matière morte, de leur longévité. Ils se combinent au sébum en créant une substance étrangère à la peau qui provoque l’accumulation de la chaleur, que l’on appelle communément acné rosacée, et des allergies. En outre ils ne sont pas biodégradables. (INCI : paraffinum liquidum, petrolatum, ceresin etc.). Les tensioactifs de synthèse : Il s’agit de détergents synthétiques, leurs représentants les plus agressifs : natrium-lauryl-sulfate (NLS), sodium-lauryl-sulfate (SLS).

Le triclosan
:
Un conservateur essentiellement utilisé dans les déodorants et depuis peu également dans les dentifrices. Le bactéricide triclosan peut décimer le flore bactérienne protectrice de la peau au point que des germes pathogènes nocifs viennent se propager. En outre il traverse l’épiderme, pénètre dans l’organisme et peut endommager le foie. Le triclosan est également décrié car pouvant être pollué par des dioxines lors du processus de fabrication (INCI : triclosan).

Les Glycols
:
Le propylenglycol, le butylenglycol, le pentylenglycol et d’autres sont des solvants chimiques qui sont responsables de réactions allergiques et de dessèchement de la peau. Les glycols sont souvent utilisés en remplacement de conservateurs. Les émulsifiants PEGs (Polyéthylène glycol) PPGs (polypropylène glycol) sont fabriqués à partir de gaz hautement toxique utilisé, entre autre comme arme chimique. Leurs fabrications nécessitent un équipement de haute sécurité et font parti des risques industriels majeurs. Il y en a plusieurs dizaines, ils sont facilement reconnaissables avec les lettres PEG dans les noms (PEG- 100 stéarate, PEG-40 hydrogénatide castor-oil).
 
Les composants dangereux :
Benzethonium chloride BHA/BHT Bromochlorophene
2-Bromo-2-Nitropropane-1,3-Diol (bronopol) 5-bromo-5-nitro-l,3-Dioxane (Bronidox) Methyldibromo Glutaronitrile
Chlorhexidine Digluconate Dibromohexamidine Isethionate Dichlorobenzyl Alcohol
Iodopropynyl Buitylcarbamate methylchloroisothiazolinone C9-11 pareth8
Phenyl Mercuric Acetate Phenyl Mercuric Borate Trichloro Ethane
Tous les PEG (polyéthylène glycol)* Tous les PPG (polypropylènes Glycols)* formaldehyde
Methvldibromo elutaronitrile Benzethonium chloride Laurvlnvridininm chloride
     
     
Les composants à éviter :
Acrylates/steareth-20 Aluminium chlorohydrate Aluminium chlorohydrex
propylparaben Ammonium laureth sulfate Benzalkonium chloride
Benzophenone 1-3-4-9 Beheneth5-10-20-25 Cetylpiridinium chloride
Chlorexidine dihydrochloride chloroacetamide chlorobutanol
natrium-lauryl-sulfate (NLS) methylparaben Chlorobutanol
Chlorophene Chloroxylenol Chlorophenesin
Cloreth 10-20-24 Climbazole Coceth 8/-10
sodium-lauryl-sulfate (SLS) paraffin Aluminium zirconium trichlorohydrex
Amodimethicone 4-amino-2-hydroxytoluene Amonium polyacryldimethylauramide
Ascorbyl methylsilanol pectinate Acrylamide sodium Acrylamide copolymer
Acrylamidopropyltrimonium Acrylated glycol stearate Acrylate/C 10-30 alkyl
Acrylate copolymer Acrylic acid/Acrylonitrogenes Behenoxydimethicone
Behenic ester dimethicone Carbomer Ceteareth-12,-15,-20,25
Ceresine (paraffine) Ceteth-1,-20 Cetyl dimeticone (et copolyol)
Colorant : CI 11(680, 710, 725, 720), 12(010, 120, 370, 420, 480, 490, 700), 13015, 14(270, 815), 15(525, 580, 620, 630, 865, 980), 16(230, 290) ; 18(130, 690, 736, 820, 965) ; 20(040, 470) ; 21(100, 108, 230) ; 24790 ; 27(290, 755) ; 40215 ; 50(325, 420) ; 51319
Climbazole Coceth-8/-l0 4-diaminophenol
2,4-diaminophenoxyethanol HCL Diazolidinyl urea Dibutyl phthalate
Dietanolamine bisulfate Diethyl phthalate Dihydrogenated
tallowamidoethyl
hydroxyethylmonium
Dimethicone (copolyol, avocadoate et acetate…) Dimethylamide Dipalmoethyldimonium chloride
Disodium EDTA DMDM hydantoin EDTA
Etidronic acid Glycereth(-7, benzoate, -5 lactate,
26phosphate, -20 stearate)
Glyoxal
hexetidine Hydroxylamine HCI Hydroxypropyl BIS
lsododecane Isoexadecane (paraffine) Laneth- 10, 5 (ou autre chiffres)
Lauramide DEA Laureth-2,-3,-4-7 Laureth-5 carboxylic acid
Laureth-8 phosphate Laurylmeticone copolyol Lauryl methyl gluceth-10
Linomeamide DEA Magnesium laureth sulfate Magnesium-8 laureth sulfate
Magnesium oleth sulfate MDM hydantoin Methyl gluceth-10 et -20
Methylisothiazolinone 2-methylresorcinol Myreth-4
Myreth-3 myristate 1 -naphtol, 2-naphtol Nonoxynol-2,-4,-10
Nonoxynol-12 iodine Nordihydroguaiaretic acid Oleth-4
Oleth-3 phosfate PEI-7 Pantasodium ethylenediamine tetramethylene phosfate
Pentasodium pentetate Penetic acid Phenol
Phenyl methyl pyrazolone Petrolatum Phenyl trimethicone
Poloxamer 124, 184, 188, 407 Poloxamite Polyacryliamide
Polyacrylic acid Polybutene, polybutylene Polycaprolacetone
polyethylene Plyglycerylmethacrylate Polyglyceryl-2-PEG-4 stearate
Polymethyle metacrylate Polysorbate 20, 60, 80 Potasium troclosene
PTFE PVP/hexadecene  
Quaternium-8, -14, -15, -16, -18, -22, -24, -26, -27, -30, -33, -43, -45, -51, -52, -53, -56, -60,-61,-62,-63,-70,-71,-72,-73,-75,-80 Quaternium-18 DSDMAC
Quinine Resorcinol Selenium sulfide
Sodium acrylate Sodium carbomer Simethicone
Sodium laureth sulfate Sodium poacrylate Sodium polymethacrylate
Srearamide MEA (plus stearate) Steareth-2, -21 etc… Stearyl dimethicone
Searamidopropyl dimethylamine TEA-dodecylbenzenesuifate TEA-EDTA
2-4-5-6-tetraaminopyramidine Tetrahydroxypropylethylenediamine Tetrasodium EDTA
Tetrasodium etidronate Tetrasodium pyrophosfate Toluen

source : 
http://www.epm-editions.com/liste-noire-cosmeto.htm

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter le guide Cosmétox publié par le site Greenpeace qui vous montre quel produit est plus cacabeurk que l’autre: composition des produits, comparaison, classement, information des produits sanitaires courants. Pour consulter ce guide, cliquez ici , pour lire le bilan de cette l’action Cosmétox, un petit clic ici et dites merci à la Gwarc’h.

De rien!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *