Non classé

:: Dis, tu me racontes une histoire? ::

J’ai la chance d’avoir un troll et un korrigan qui semblent suivre les pas de leur maman et qui adorent les livres. C’est maintenant que je me rends enfin compte des choses concrètes que je peux transmettre à mon fils. En effet, il attrape tout ce qui lui passe par la main ayant une forme de livre pour le lire de A à Z. Ca peut aller des Pages Jaunes au catalogue de La Redoute (c’est bien, y a pleins d’images), mais il a quand même une préférence pour les jolis livres. Nous avons commencé le rituel des histoires du soir et je me suis souvenu que mon père faisait pareil avec nous. Donc tout les soirs, le Viking et les garçons disparaissent pour, pas une, mais plusieurs histoires du soir et je ne sais lequel des deux apprécie le plus ce moment. Je me suis alors souvenu avec tendresse et nostalgie des livres que j’adorai en étant au Kindergarten (équivalent de la maternelle en Allemagne), et j’avoue que ca ne m’a pas rajeuni du tout du coup. J’ai donc concocté une petite liste de livre que je souhaiterais acquérir et partager avec mon fils lors e nos moments lecture-tendresse du soir. Et je me suis dit que ce serait dommage de ne pas vous en faire profiter!Dans le top du classement chez moi il y a  

Die kleine Raupe Nimmersatt (La chenille qui fait des trous) de Eric Carle:

Pour se nourrir, la petite chenille fait des trous dans les fruits qu’elle dévore. Jusqu’à ce qu’elle se transforme en un magnifique papillon. A priori banale, l’histoire est joliment
racontée et surtout magnifiquement illustrée par un heureux mélange de collages et de peintures. Le livre a été traduit en plusieurs langues, et récompensé plusieurs fois.
Moi ce que je préférait dans tout cela étaient les trous dans les pages qui grandissaient au fur et mesure que la chenille mangeait les pages! Et les dessins sont très sympas, pleins de couleurs.
Autre petit livre que j’aimais beaucoup: Petit-Bleu et Petit-Jaune de Leo Lionni:
Un rond bleu apparaît sur la première page. C’est Petit-Bleu. Il a beaucoup d’amis (un rond rouge, un orange, un marron…), mais celui qu’il préfère, c’est Petit-Jaune… Entièrement
illustrée de collages avec des ronds et des formes de couleurs, cette belle histoire d’amitié est aujourd’hui un livre de référence dans les crèches et les écoles maternelles (dès deux ans). Elle
offre bien sûr une excellente occasion d’apprendre les couleurs aux enfants.
C’est une belle histoire pleine de tendresse et ce livre est idéale pour les soeurs fillah car il n’y a pas de visages dans les dessins. J’en garde un souvenir très ému, car déjà petite je trouvais que la notion de métissage et tolérance devait être normale pour tout le monde, que les discriminations envers mes copains de jardin d’enfants turcs, indiens, américains, ben ce n’était pas logique dans ma tête d’enfant, car on joue bien de la même manière.
Autre succès de mon enfance: ELMER de David Mc Kee. Qui ne connait pas Elmer, cet éléphant multi-colore?
Le jour, tous les éléphants sont gris. Tous, sauf Elmer. Elmer est multicolore. Son caractère non plus n’est pas comme celui des autres : il aime beaucoup rire et plaisanter. Mais sa différence le rend malheureux. Alors, en pleine nuit, Elmer s’enfuit et décide de se peindre en gris. Mais la couleur suffit-elle à gommer les différences ? Elmer rencontre un succès qui ne « trompe pas » ! Cette fable, qui apprend à aimer les différences et raconte l’invention du carnaval chez les éléphants, plaira aux enfants qui ne savent pas encore lire ou aux lecteurs débutants. Les parents, eux, apprécieront le graphisme simple et coloré de David McKee, qui, depuis, a inventé d’autres aventures pour Elmer, son éléphant très attachant. Encore une fois, la notion de tolérance est associée à l’histoire de cet éléphant bien différent de ses amis et de sa famille.

Autre grand classique de mon enfance: Les trois brigands de Tomy Ungerer. Une histoire qui fait peur et qui fait pleurer ensuite. Les dessins sont assez simples, basés sur les ombres et le jeu des couleurs et du noir. C’est assez naif comme style, mais l’histoire très belle, il ne faut pas s’arrêter au graphique. Trois méchants brigands, Grigou, Rappiat et Filou, passent leur temps à détrousser les voyageurs en diligence et à détruire les attelages… Leurs forfaits commis, ils accumulent leurs butins dans une caverne retirée en haut de la montagne. Sans coeur et sans scrupule, rien ne les arrêtent jusqu’au jour où l’unique occupant de la diligence est Tiffany, une petite fille orpheline. Surpris, ils emmènent l’enfant dans leur repaire. « Que faites-vous de tout cet or ? » demande-t-elle. Les trois hommes ne s’étaient jamais posé la question…. Grâce à une merveilleuse alchimie, la petite fille réussit à attendrir les redoutables bandits. Leur vision sombre et violente du monde change du tout au tout, ils arrêtent les pillages, libèrent les enfants d’un orphelinat dont la directrice s’adonne à un trafic de confiseries et décident d’acheter un château pour y héberger tous les orphelins du pays. De trois redoutables méchants, ils deviennent, au contact de la petite fille, des pères de famille tendres et attentionnés !
Le dessins animé adapté de cette oeuvre des années soixante est bien chouette aussi, mais ferait plus peur à des tout petits.  

Der Regenbogenfisch (Le poisson Arc en Ciel) de Marcus Pfister est un des plus beau livres graphiquement parlant et un très joli conte moderne. Rien que pour les images il vaut le coup de le montrer aux enfants et d’y inventer une histoire. Etant bilingue de naissance, je trouvais important de lui lire aussi des livres pour enfant en allemand, dont celui-là.  
Le petit poisson Arc en Ciel est le plus beau poisson de tout l’océan avec ses belles écailles brillantes. Les autres petits poissons l’admirent fortement mais Arc en Ciel est tellement fier de sa beauté qu’il en devient arrogant. Il devient tellement imbu de lui-même qu’il insulte un petit poisson et ainsi perd l’admiration puis l’amitié des autres poissons. Ce qui devait arriver, arriva : il se retrouve seul. A ce moment, il se rend compte que l’amitié est bien plus importante que la beauté et que la beauté ne garantit pas l’amitié. Grâce aux conseils d’une pieuvre avisée, Arc en Ciel cherche à se faire pardonner son arrogance auprès des autres petits poissons et décide de partager avec les autres ce qu’il a de plus précieux : sa beauté.  

Max et les Maximonstres de Maurice Sendak est sans doute le premier livre dont je me souvienne et qui m’ai marqué. Je me revoit découvrir les grosses bêtes si horrifiantes et attachantes à la foi. Et ce petit garçon qui semble les dompter toutes sans peur m’impressionnait. Max est un petit garçon pas très sage. Sa mère le prive de dîner et l’envoie dans sa chambre qui se transforme en une gigantesque forêt tropicale. La mer cogne à sa fenêtre. Et Max embarque vers le pays des « Maximonstres ». Les « Maximonstres » sont terrifiants pour tout le monde, sauf pour Max, qui devient leur roi. Les formidables illustrations de ce livre en ont fait un classique de la littérature jeunesse. Les enfants laissent leur imagination vagabonder avec Max dans ce pays où ils peuvent vivre de grandes aventures et dompter les monstres les plus effrayants.

Alors quand j’ai vu que Tom Hanks avait fait l’adaptation cinématographique de ce livre. J’ai d’abord été sceptique, ca sentait le film à gros budget hollywoodien. Puis je me suis laissée tenter  par la bande-annonce et ca n’a pas l’air mal du tout, je vous invite à la découvrir ci-dessous:

Il y en a plein d’autres qui me reviendront au fur et à mesure et j’essayerai de mettre ce post à jour alors. Sur ce, ca vous donne déjà quelques idées cadeaux pour les prochaines fêtes (Aïd, anniversaire, Noël) et croyez moi, vous ferez de enfants heureux. Chez nous, sortir et découvrir les livres a amené un drôle de phénomène chez nous et j’en suis bien heureuse. A plusieurs reprises déjà, le petit troll éteint la télé que nous regardions alors et pars chercher un livre pour s’installer à côté de moi sur le canapé pour que je lui raconte l’histoire. Il développe ainsi bien mieux son imaginaire et nous passons un petit moment de détente en famille. Quand à la suite, j’ai hâte que petit Chat apprenne à lire afin que je lui passe ma bibliothèque d’alors: les romans de héros et d’aventures d’Astrid Lindgren, les enquêtes du club des 5 d’Enid Blython et tellement d’autres! Bon, je vous laisse, chaton m’appelle pour lire un livre.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *