Non classé

:: Un conte de fée lacté ::

Je trouve ce conte de fée très joli et très vrai. Et c’est aussi une petite réponse à une amie qui me disait: « Mais pourquoi tu ne lui donnes pas du lait de vache? » Aujourd’hui je lui réponds: Le lait de vaches est pour les veau, le lait de la Gwarc’h est pour mon troll (mon fils n’est pas un veau Nanmého!) D’ailleurs allez faire un petit tour sur ce super site consacré à l’allaitement, qui me reconfirme à chauqe fois que j’ai fait le meilleur choix pour mon fils: Le lien Lacté

Le prince mal nourri
Par Muriel Block
Il était une fois, un émir plein d’orgueil qui eut un fils.Il dit : «Je veux que mon fils soit le meilleur en tout, je vais le nourrir comme aucun enfant nourri de femme n’a jamais été nourri.»

Il décida de lui donner sept laits pour lui donner sept vertus :
le lait de la tigresse pour la puissance
le lait de l’éléphante pour l’intelligence et la mémoire
le lait de la jument pour la beauté
le lait de la chamelle pour la sobriété
le lait de l’ourse pour la force
le lait de la hase pour la vitesse
le lait de la chatte pour l’adresse

«Tel sera mon fils, parfait en tout point.»

L’enfant grandit nourri des sept laits. Il avait pour compagnon de jeux et serviteur, le fils du premier vizir qui avait le même âge que lui.Vint un jour où le roi du pays voisin annonça qu’il voulait marier sa fille. Il convia tous les jeunes hommes des pays voisins à une grande fête. Celle-ci dura sept jours et sept nuits pendant lesquels se succédèrent les épreuves qui devaient révéler les qualités de chacun. Au huitième jour, la princesse dit qu’elle avait choisi celui qui deviendrait son époux. Elle choisit le fils du premier vizir, serviteur et compagnon du fils de l’émir. L’émir entra dans une grande colère et vint voir la princesse pour connaître les raisons de son choix.
Celle-ci dit :
«Ton fils est féroce comme un tigre
balourd comme l’éléphant
rétif comme le cheval
laid comme un chameau
stupide comme un ours
lâche comme un lièvre
instable et perfide comme le chat»
L’émir rentra chez lui accablé et triste; il fit appeler son premier vizir et lui demanda ce qui avait rendu son fils digne d’épouser la princesse. Il lui répondit : «Il a été nourri du lait de femme et il est devenu un homme»

 

(L’image est tirée du magnifique film de Michel Ocelot « Azur et Asmar ». S’il y a un film d’animation à voir, c’est celui là! L’histoire est belle et les images magnifiques. Un coup de maître!)

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *